Zoom sur nos cyclosportives : La Raid des Alpilles avec Florian Frison

 
 

Les beaux jours reviennent et les premières cyclosportives de l'année également. Aujourd'hui plongez à l'intérieur du Raid des Alpilles de notre community manager Florian Frison.

 

<< Cette année le Raid des Alpilles fait peau neuve, avec un parcours de 119km pour 1250m de dénivelé positif, contre 102km et 1150m de dénivelé les années précédentes. >>

 

Je n'arrive malheureusement pas très serein sur cette première épreuve de la saison. En effet, je me suis retrouvé 2 semaines et demi enfermé à cause d'une grippe au mois de février, et mes soucis aux mollets qui arrivaient seulement occasionnellement, sont maintenant chronique depuis le début d'année... Et du coup j'ai des difficultés à envoyer du braquet ou à rester trop longtemps en danseuse.

Cette année le Raid des Alpilles fait peau neuve, avec un parcours de 119km pour 1250m de dénivelé positif, contre 102km et 1150m de dénivelé les années précédentes. Et au passage, il y a quasiment 450 concurrents supplémentaires par rapport à 2018.

J'avais pour objectif de me rapprocher de mon résultat des Bosses de Provence 2018 (338ème / 1178 à l'arrivée), mais au vu de ma condition, je serai content de terminer.

 

<< Ce qui est sûre, c'est qu'on viendra prendre sa revanche en 2019 >>

 

UNE JOLIE BALADE DANS LES ALPILLES

Comme bien souvent dans ce type d'épreuve, il est très compliqué de s'échauffer. Il y a tellement de monde, qu'on peut facilement se retrouver avec plusieurs centaines de personnes devant nous dans le SAS, et autant dire que la course est déjà terminé avant même de prendre le départ. Lorsqu'on passe sur la ligne de départ, le 1er est déjà partis depuis quelques minutes...

Heureusement le beau temps est de la partie, j'ai presque regretté la veste à manche longue sur les derniers kilomètres.

Je décide du coup de m'échauffer brièvement, j'arrive dans le SAS 45min avant le départ, mais il y a déjà 100 personnes devant moi.

Le départ est donné à 9h15 pour les filles et les personnes âgés ou avec un handicap, et 9h30 pour les hommes. On commence directement par la Montée des Antiques, 3.50km à 4% de moyenne. Rien d'exceptionnel, mais à froid pour ma part c'est beaucoup plus compliqué.
Je la monte 40sec plus vite qu'en 2018, mais je me suis fait tout de même dépassé par la majorité des concurrents.

L'année dernière, on enchainait directement par la montée des Beaux de Provence, mais cette fois on a droit à une grosse portion roulante d'environ 35km, ce qui n'est pas pour me déplaire. J'en profite pour récupérer au maximum et essayé de m'abriter dans un peloton d'une cinquantaine de personne.

Arrive ensuite 3 difficultés en 20km, la Montée de l'Escargot 1.22km à 4%, une petite côte de 3km à 3% et la Montée du Destet, 5km à 2% de moyenne (2.40km à 4%), et on a déjà parcouru 40km à plus de 31km/h de moyenne.  J'arrive à accrocher le peloton sur les 2 premières, malheureusement je décroche dans la dernière...

J'arrive à garder le groupe en point de mire, mais la descente n'est pas suffisamment technique pour que je puisses recoller, mais heureusement je rattrape 2/3 concurrents avant le sommet ce qui va me permettre de ne pas faire les 8km de plat qui arrive ensuite, tout seul contre le vent.

Au 74ème kilomètre, on a encore 2 difficultés qui se profilent, la côte d'Aureille, 3.30km à 3% de moyenne et la Montée du Destet à l'envers, 1.5km à 4%. Le manque d'entrainement du mois de février, et les soucis aux mollets se font ressentir, et vu que je ne peux pas trop me mettre en danseuse, j'ai les cuisses bien courbaturé... Je suis dans les 2 côtes, 2/3min plus lent qu'à l'habitude, mais bon l'objectif n'est plus que de terminer.

On arrive au 35 derniers kilomètres, mise à part une petite côte de 1.60km à 3%, le gros des difficultés est passé. Je me retrouve en duo avec un ami, et on arrive à rattraper plusieurs concurrents qui se joignent à nous, même si la plupart sont trop entamés pour travailler avec nous, ça fait plaisir.

A 5km de l'arrivée on se fait rattraper par un groupe d'une dizaine de personne qui roulent vraiment beaucoup plus vite que nous. Je m'accroche tant bien que mal, mais j'explose dans le dernier kilomètre...

Je rallie l'arrivée en 621ème position sur 694 concurrents à l'arrivée et à 28.4km/h de moyenne. Assez déçu de ma performance, qui est très loin de ce que j'attendais lorsque je me suis inscrit au Raid, mais il ne fallait pas trop se faire d'illusion au vu de mes petits soucis de santé qui ont perturbé ma préparation.

Ce qui est sûre, c'est qu'on viendra prendre sa revanche en 2019.

Lien Strava : https://www.strava.com/activities/2219710218

 

Publié dans Centrarse en nuestros ciclosportivos 21/03/2019, 13:51

commentaires (0)

Pas de login