Commment bien passer les pavés, avec Jonas Van Genechten et Loïc Chetout

 
Nos 2 égéries Jonas Van Genechten et Loïc Chetout vous donne quelques conseils pour bien passer les pavés.
 
 

<< Il faut trouver le bon compromis entre le confort et le rendement. >>

 

Comment rouler sur les pavés ?

Loic Chetout : Il faut les passer bien placé. C'est-à-dire que si vous êtes en peloton, il faut être le plus possible à l'avant. Il faut arriver à une vitesse importante et la garder le plus longtemps possible. Forcément, elle va baisser mais toujours garder une allure importante sinon vous allez rebondir sur le pavé et vous n'avancerez plus. C'est à ce momentque vous allez vous faire d'avantage mal. En résumé, être capable de rouler vite sur le pavé et emmener du braquet.

Jonas Van Genechten : Déjà il faut savoir que les pavés se passent beaucoup mieux en course qu'à l'entrainement (rires). Lors de chaque reconnaissance notamment du Tour des Flandres ou de Paris Roubaix c'est toujours chaotique. Il faut bien entendu des boyaux de grosses sections, la pression qui correspond. Trop sous-gonfler, expose à la crevaison ! Mais comme il n'y a pas que les pavés, mais aussi beaucoup de route entre les secteurs, il faut trouver le bon compromis entre le confort et le rendement. Personnellement je demande à gonfler entre 4 et 4,5.

 

 

<< Plus vous roulez sur les côtés, plus c'est difficile. >>

 

Il vaut mieux rouler sur le pavé ou sur les bas côtés ?

Loic Chetout : Il faut savoir qu'avec les passages des voitures, les pavés se tassent. Le conseil que je vous donne est de rouler en haut de la route, c'est que les pavés sont les plus rapprochés entre eux. Plus vous roulez sur les côtés, plus c'est difficile. Il y en a certains qui roulent dans l'herbe sur les bas côtés. Ils peuvent rouler mieux que sur les pavés mais la technique pure est d'arriver avec une grosse vitesse et un braquet conséquent.

Jonas Van Genechten : Rouler sur le haut du pavé c'est la sécurité mais c'est parfois un peu plus dur car c'est prendre le pavé tout le temps. Personnellement je viens du VTT, j'aime bien du coup prendre les bas cotés mais il faut que cela soit praticable. S'il a beaucoup plu avant, c'est prendre beaucoup de risques.

Publié dans Cyclisme sur route 03/04/2019, 14:25

commentaires (0)

Pas de login