Zoom sur notre communauté : Pauline Sabin

Pauline SABIN, 37ans résident en Aveyron est mariée à Mathias, a 2 enfants de 6 et 9 ans. Elle est opticienne et chef d’entreprise de la société « Les Lunettes Méravilles » à Rodez.

 

J’apprécie énormément fournir un effort seule, subir la difficulté des terrains et ne pas être « dépendante des autres ». De plus, je m’éclate à m’entraîner dans les chemins en pleine nature, une vraie évasion.

 

Combien de fois roules-tu par semaine?  Et dans quel coin roules-tu ?

Je pratique le vélo en moyenne 8/10h par semaine sur 5/6 jours, essentiellement entre midi & 2 quand je n'ai pas mes enfants.

Mes terrains de jeu sont autour de chez moi, Rodez où nous avons la chance d’avoir des profils variés, relativement accidentés et des paysages magnifiques.

 

Tes ambitions pour cette fin de saison? Tu as prévu quoi comme épreuve ?

Actuellement, je suis surtout dans les chemins Aveyronais car je prépare le Championnat de France VTT XC Marathon début Octobre,  sur le Marathon Séries UCI de l’Extrême, à Loue à Ornans. Épreuve de 65km pour les filles.

Je ne serais malheureusement pas présente comme initialement prévu sur le mondial, car c’est une période trop chargée professionnellement. J’ai donc préféré privilégier l’épreuve nationale.

 

Tu pratiques 2 disciplines qui sont malheureusement peu connu du grand public, le VTT et le cyclo-cross, peux-tu nous les présenter?

J’ai préféré m’orienter ces dernières années sur le VTT et le cyclo-cross, même si j’adore le vélo de route, car j’apprécie énormément fournir un effort seule, subir la difficulté des terrains et ne pas être « dépendante des autres ». De plus, je m’éclate à m’entraîner dans les chemins en pleine nature, une vraie évasion.

Le VTT sur distance marathon, c’est un parcours en une seule boucle, une épreuve dure physiquement et psychologiquement car très éprouvante et où malgré la fatigue, il est important de gérer son effort afin de garder de la vigilance, l’erreur ne pardonne pas en VTT. C’est une distance que j’apprécie et où je me sens relativement à l’aise.

Le cyclo-cross, en revanche est une épreuve très nerveuse, sur un circuit court à faire en boucles pendant 40’, dans la gadoue hivernale sur des parcours semés d’embûches. J’adore la violence de cet effort.

 

Qu'est-ce que tu conseillerais aux jeunes qui souhaiteraient débuter dans ces disciplines?

C’est cette dernière que je conseille, car ça apprend la maniabilité et c’est une épreuve courte qui permet de travailler l’ explosivité, l’agilité, en clair tout de bon pour les jeunes. De plus c’est très ludique. Ils ont le temps pour travailler leur endurance et les sorties longues.

 

Cela fait 7-8 mois que je suis sur cette application qui m’a séduite, par ce but de se retrouver et partager notre passion et découvrir de nouveaux parcours.

 

Tu es depuis combien de temps sur l'application Bike'N Connect? Pourquoi a tu accepté d’être ambassadrice ?

Ces sorties sont souvent difficiles seul, ouf, Bike‘N Connect est la pour éviter ces longs moment seul. Cela fait 7-8 mois que je suis sur cette application qui m’a séduite, par ce but de se retrouver et partager notre passion et découvrir de nouveaux parcours. J’ai aussi beaucoup apprécié l’accès aux inscriptions/résultats des cyclosportives du territoire. C’est vraiment une application qui manquait dans notre sport et elle n’a pas fini de se développer, j’en suis sure.

Il faut juste un peu de temps pour qu’elle réellement son empreinte. C’est pour cette raison qu’aider à son développement et à sa diffusion, était une évidence. J’ai un énorme plaisir à être une de ses ambassadrices.

 


commentaires (0)

Pas de login